Actus

07/07/2008

"Plaidoyer pour un vrai développement de la pratique handisport

posté à 03h28

Après unlong moment sans nouvelles de vie du site de la pratique handisport, voici que celui-ci revient sur la toile d'onlinetri par une longue réflexion de David Peiffer sur la situation du Triathlon Handisport en France.
Je vous laisse lire ces quelques lignes qui résument effectivement bien la situation en France
Dans un autre registre, l'épreuve Handisport approche rapidement, vous retrouverez les bulletins d'inscriptions en ligne dès demain.

"Nous ne serons que peu de handis à représenter la France à vancouver. Et il faut peut-être se poser la question de savoir pourquoi. Je voudrais donc attirer l’attention sur un point qui me semble fondammental et qui semble aujourd’hui avoir été un peu oublié de nos dirigeants : la question de la pratique handi ne doit pas se résumer seulement à nous proposer des courses accessibles (même si c’est une première étape indispensable), mais aussi à nous proposer un vrai challenge sportif avec des perspectives de résultats et de reconnaissance de ces résultats. Le handicap ne nous empêche pas d’être des compétiteurs dans l’âme, donc de chercher les meilleurs résultats possibles, de vouloir être reconnus pour cela.
Aujourd’hui ce n’est plus le cas. J’ai l’impression que le message de la FFTRI, c’est de nous dire : « merci d’être venu et vous avez vu, c’est super, on a fait en sorte que tout vous soit accesible ». C’est certe déjà bien, mais personnellement, cela ne me suffit pas. Quand je viens sur une course, si je fais un bon résultat, je veux la reconnaissance qui va avec. Suis-je prétentieux ? Je ne le pense pas. Chez les valides, les meilleurs viennent sur une course pour la gagne et personne ne le leur reproche. Alors pourquoi devrait-on le reprocher aux handis ? Sauf à penser que nous ne sommes pas des sportifs comme les autres, et là, il faut donc rappeler l’essentiel : NOUS SOMMES DES SPORTIFS COMME LES AUTRES ! ! !
Donc, sans reconnaissance de nos résultats, l’envie finira par disparaître chez les meilleurs. Cela commence déjà à être le cas, il suffit de regarder l’évolution du nombre de handis français aux championnats du monde depuis deux ans. Et de plus, cela ne donnera que peu envie à d’autres handis de se lancer, les éventuels tentés se retourneront plutôt vers des disciplines mieux reconnues.
A terme, il n’y aura toujours que peu de pratiquants et peu d’épreuves accessibles, les organisateurs qui auront eu le mérite de rendre leurs épreuves accessibles seront découragés, et après une ou deux éditions avec peu ou pas d’handis, il finiront par renoncer. Et si il n’y a pas plus d’épreuves accessibles, il n’y aura pas beaucoup plus de pratiquants. C’est un cercle vicieux.
Comment en sortir ? Pour répondre à cette question, je voudrais d’abord rappeler les deux situations que j’ai vécues depuis que je me suis lancé dans le triathlon.
Au départ, la politique pour le handisport de la FFTRI se résumait à l’accompagnement des meilleurs d’entre nous sur les compétitions internationales. Peu ou pas de préoccupation sur une pratique plus massive, sur l’accessibilité des épreuves, et si t’étais pas dans les meilleurs, tu n’existais pour ainsi dire pas. C’était une situation frustrante pour ceux qui ne bénéficiaient pas de cet accompagnement et je ne pense pas que cela pouvait porter le titre de politique de développement de la pratique handi. Et je vous dits cela alors même que j’ai profité de cette situation. Je pense donc être objectif.
En 2007, revirement de situation, on martèle bien fort aux meilleurx que finalement, ils ne valent pas les efforts que l’on faisait pour eux auparavant, qu’il n’y aura plus d’équipe de France handi et que désormais, tous les efforts porteront sur l’accessibilité des épreuves en France et sur le développement pour augmenter le nombre de pratiquants handis. C’est bien, voilà maintenant que l’on se préoccupe de cette première étape indispensable et incontournable. Oui, mais avec les limites que je décrivais un peu plus haut.
J’ai donc un peu l’impression que l’on est passé d’un extrême à l’autre. Alors comment en sortir ? Et bien cela me semble assez simple : que penseriez-vous d’un juste milieu ? Un juste milieu où l’on porterait ses efforts sur le développement de l’accessibilité et du nombre de pratiquants, tout en s’appuyant sur une mise en valeur des résultats des meilleurs pour « tenter » les handis de se lancer dans l’aventure.
Je crois que c’est comme cela que l’on fait pour les valides : on développe la pratique de masse (diminution des distances, augmentation du nombre des épreuves, pratique des jeunes, pratique des féminines). Mais on communique aussi largement sur les résultats des élites, sur les effectifs présents sur le grand prix, pour attirer du monde, pour pratiquer ou tout simplement pour regarder.
Je repose donc encore la question : pourquoi cela devrait-il être différent pour nous ? Je le martèle encore : NOUS SOMMES DES SPORTIFS COMME LES AUTRES. J’illustrerais cela en conclusion par l’évocation de mon cas. Pourquoi me suis-je lancé aussi à fond et pourquoi suis-je parvenu au niveau que j’ai aujourd’hui ? Parce que quand j’ai commencé, j’entendais des BENASSI, CAPRIN, SCHILLE, RODRIGUEZ ou encore ASTUGUE me parler de leur aventures internationales, que cela m’a fait rêver, que j’ai voulu me donner les moyens de les rejoindre et qu’au final, il y avait une reconnaissance de mes progrès et de mes résultats. Je profite donc de ce message pour rendre hommage à ces grands triathlètes handis, qui m’ont donné envie et souhaiter que l’on parvienne un jour à cette politique de développement équilibrée que je préconise.
Mon propos a été un petit peu long, j’espère que vous aurez tenu jusqu’à la fin. Mais la problématique est complexe et ne pouvait se résumer en deux lignes." (David Peiffer)

Julien

 


Autre news:
16/03/2009 : Dècès de Jean Michel...
09/07/2008 : Triathlon Handisport de La Baule
09/01/2008 : Tous autour d'ELA....
04/01/2008 : Séjour Inoubliable au Kilimandjaro.
14/09/2007 : Premier Triathlon en Corrèze..
12/09/2007 : Stéphane Rouyer à Gérardmer...Réactions..
07/09/2007 : Photos Championnats du Monde.....
04/09/2007 : Stéphane Rouyer sera au départ de Gérardmer...
03/09/2007 : Titres Mondiaux pour les athlètes Français....
31/08/2007 : Le Nogent Solidarité Triathlon ouvre une section handisport.


» Consulter les archives

RSS



     

Conseil Général de Loire Atlantique

Coopérative Les Salines de Guérande.

Crédit Mutuel La Baule Escoublac

Promocar Saint Nazaire.

Terre de Sel

Online Tri.com